Comment utiliser les huiles essentielles en usage interne

Huiles Essentielles en  usage interne

Certaines HE peuvent être prises en traitement interne. Pour ma part, je vous conseille de les mélanger à une petite cuillère de miel ou éven­tuellement sur un sucre. N’hésitez pas non plus à les utiliser en cuisine. Vous pou­vez créer vous-même vos huiles de cuisine parfumées selon vos humeurs. Ajoutez quelques gouttes d’HE de basilic ou de thym par exemple à l’huile de votre vinai­grette.

Cela changera complètement le goût de votre salade. Pour vos poissons, ajouter quelques gouttes d’estragon par exemple, pour vos crêpes, pensez peut-être à ajouter quelques gouttes d’HE d’orange, de cannelle ou de mandarine. Pour ma part, je prends beaucoup de plaisir à faire un quatre quarts auquel j’ajoute quelques gouttes d’HE de cannelle ou de gingembre. C’est vraiment très bon. Je suis certaine que vous vous découvrirez des talents de petit chimiste en préparant ainsi vos repas et en les agrémentant d’HE.

J’attire ici votre attention sur le fait qu’il vous faut être prudent en cas d’ab­sorption des HE car certaines sont nocives à haute dose, d’autres encore sont tout à fait déconseillées. Elles sont également difficiles à doser, la prise d’HE en traite­ment interne sera rigoureusement suivie par un médecin ou un naturopathe. Les posologies sont vraiment difficiles à mettre en oeuvre et trop ou trop peu d’HE pourrait avoir un effet nul, voire néfaste pour la santé.

N’oubliez pas que les HE sont des substances excessivement concentrée. Avaler une seule goutte revient à avaler environ 30 grammes de la plante (cela peut varier bien entendu). Ainsi, en supposant que vous preniez par exemple 10 gouttes d’HE, cela peut correspondre à 300 grammes de la plante !! Suivant l’HE choisie, cela peut représenter une quantité inimaginable pour votre corps qui sera incapable de l’absorber. Ne perdons pas de vue qu’un seule goutte d’HE est com­posée de plusieurs dizaines de principes actifs différents. Imaginez avaler 300 grammes de thym par exemple. C’est énorme ! Aussi, n’hésitez pas à consulter un naturopathe ou un aromathérapeute averti.

Quelques gouttes de céleri ou de menthe poivrée pour digérer ou de camomille pour s’endormir ne porteront pas à conséquence mais ne vous lancez pas dans des mélanges abracadabrants pensant vous faire du bien. La richesse des huiles essentielles s’illustre par la diversité de leurs propriétés (de la camomille sédative au gingembre dynamisant, en passant par l’HE d’arbre à thé qui, pour moi, doit absolument faire partie de votre pharmacie naturelle).

Je vous livre ici quelques exemples parmi tant d’autres :

> Les dynamisantes : Coriandre, gingembre, muscade, romarin, menthe, sarriette.

> Les bactéricides : Eucalyptus, origan d’Espagne, cannelle de Ceylan, thyms.

> Les sédatives : Camomille, marjolaine, oranger, verveine, néroli.

> Les digestives : Cumin, carvi, estragon, menthe.

> Les antispasmodiques et antinévralgiques : Cajeput, basilic, camomille.

> Les bienfaiteurs de la circulation : Cyprès, bourrache, onagre.

> Maux de dents : Clou de girofle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.