Archives de catégorie : Comment vivre en bonne Santé

Mon Métabolisme.: 7 conseils pour accélérer mon métabolisme pour une meilleure santé

7 conseils pour accélérer mon métabolisme pour une meilleure santé.

 métabolisme

CLIQUEZ SUR LE LIVRE POUR TOUT SAVOIR

Beaucoup de gens veulent augmenter leur métabolisme, mais ne savent pas trop quoi faire pour y arriver. Avoir un niveau élevé de métabolisme permet de brûler les graisses et de perdre du poids rapidement avec un minimum d’activité. Le métabolisme est le taux selon lequel le corps produit et consomme l’énergie et les calories pour soutenir la vitalité de celui-ci.

Il y a plusieurs facteurs qui affectent le métabolisme d’une personne, telles que la quantité de tissu musculaire, la fréquence des repas consommés, la génétique, les niveaux de stress, l’alimentation et les niveaux d’activité. Le métabolisme ralentit pour les raisons suivantes: la perte de muscle en raison d’une activité physique insuffisante, la tendance du corps à cannibaliser ses propres tissus, car il n’y a pas suffisamment d’énergie alimentaire pour la soutenir, et la diminution de l’activité physique qui vient naturellement avec l’âge.

Voici plusieurs façons de relancer ou d’augmenter votre métabolisme :

1.Accélérez votre métabolisme en combinant entraînement en résistance et entraînement cardio.
La quantité des muscles d’une personne est un déterminant très fort dans sa capacité à brûler des calories et de la graisse. Donc, il va sans dire que l’exercice physique est essentiel. Construire la force et la résistance en travaillant au moins deux fois par semaine, de préférence avec des poids, est important.

Faites des exercices faciles entre les deux séances d’entraînement. De simples trucs comme promener le chien et utiliser les escaliers à la place de l’ascenseur, peuvent déjà vous aider à brûler des calories. La clé est de faire correspondre la quantité de nourriture à la quantité d’activité physique qu’on fait.

Voici quelques conseils pour y arriver:
Pour l’entraînement en force :
•Augmenter le nombre de répétitions d’un exercice particulier
•Augmenter le niveau de résistance
•Utiliser des exercices avancés si possible
Pour l’entraînement cardiovasculaire
•Insérez des pauses entre les exercices
•Combinez différents exercices
•Ajouter de la résistance et de la vitesse

2.Dopez votre métabolisme en prenant un petit déjeuner

Beaucoup de gens ignorent le fait que le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée. Curieusement, ceux qui prennent un petit déjeuner sont plus minces que ceux qui n’en prennent pas. Le métabolisme peut ralentir considérablement si le petit déjeuner est pris à la mi-matinée ou si l’on attend l’après-midi pour manger.

3.Améliorez votre métabolisme en évitant le sucre

Le sucre permet au corps de stocker de la graisse, beaucoup de graisse… Il est recommandé qu’une personne consomme des aliments qui permettent de maintenir un niveau de sucre stable dans le sang. Préférez les aliments naturels comme les fruits aux gâteaux et autres sucreries, pour maintenir un niveau de glycémie sain.

4.Augmentez votre métabolisme en mangeant des aliments épicés.

La cuisine épicée, comme avec du piment par exemple, peut augmenter votre métabolisme.

5.Dormez davantage

Selon les recherches, il est plus risqué pour les personnes qui ne dorment pas suffisamment de grossir. En outre, les muscles sont régénérés au cours des deux dernières heures de sommeil.

6.Accélérez votre métabolisme en augmentant votre apport en eau.

L’eau évacue les toxines qui sont produites lorsque le corps brûle les graisses. La majorité des fonctions corporelles impliquent de l’eau, et le manque d’eau conduit le corps à diminuer sa vitesse de fonctionnement. Cela produit du stress inutile et un ralentissement du métabolisme.

7.Mangez des repas plus petits.

Il est conseillé de consommer 4 à 6 petits repas qui sont espacés d’environ 2 à 3 heures d’intervalle tout au long de la journée. Enfin, ne sautez jamais de repas. Les gens ont tendance à sauter des repas pour perdre du poids, ce qui est une grosse erreur car ça ralentit le métabolisme, et vous fait manger et stocker encore plus aux repas suivants.

Atteindre son poids de forme n’est jamais impossible si on a la détermination et la patience nécessaires pour stabiliser le niveau du métabolisme, qui joue un rôle important dans la perte de poids. Prenez conscience que bien manger et faire de l’exercice n’est pas un caprice, ou une bonne idée, mais un chemin vers un mode de vie sain, qui passe par l’augmentation du métabolisme.

Le secret d’une bonne santé

 C’est tellement mieux de vivre sans souffrir !

 

CLIQUEZ SUR LE LIVRE POUR TOUT SAVOIR

Les Graines Germées: Faire le plein d’énergie avec les graines germées

Faire le plein d’énergie avec les graines germées.

Un des types d’aliments qui apportent le plus d’énergie, tout en restant faciles à préparer, est la « graine germée », dont les vertus reconstituantes sont reconnues par tous les nutritionnistes.

Parce qu’ils naissent à la vie, les germes contenus dans les graines débordent d’énergie. Ils contiennent notamment :
*plus de 20% de fibres qui facilitent le transit sans irriter les muqueuses ;
*des vitamines en très grande quantité (A, B1, B2, B6, B12, C, D, E, K…) ;
*des oligo-éléments et minéraux ;
*des enzymes et des acides aminés essentiels.
Peu d’aliments présentent donc une concentration en nutriments aussi spectaculaire. Et, puisqu’on les prépare à la maison et qu’on les mange dès qu’elles sont prêtes, ces graines germées restent parfaitement fraîches. Or, fraîcheur + nutriments = énergie !

Que ce soit le blé ou le radis, le colza ou la roquette, la lentille ou la luzerne, le trèfle ou le soja, toutes ces graines germées se consomment à l’état cru, en mélange avec les salades ou tartinées sur du pain avec une petite sauce. On peut aussi, pour obtenir un cocktail plus particulièrement concentré en énergie, extraire le jus des graines et le mélanger à un jus de légume ou de fruit.

Ces super aliments de l’énergie sont disponibles en magasins de diététique. Mais il est tout à fait possible de les faire germer chez soi en laissant tremper les graines dans de l’eau puis en les maintenant en milieu humide et aéré, dans la pénombre et à une température située entre 18° et 22°. Seul inconvénient : il faut renouveler l’eau plusieurs fois avant la fin de la germination.

L’inégalité devant la santé, tout le monde l’admet. Il existe à travers le monde des tribus, des sociétés privilégiées par rapport à d’autres : ils fournissent le gros effectifs des centenaires de la planète. Climat, habitudes alimentaires, mentalités, préventions… bien des facteurs ont été identifiés scientifiquement pour expliquer ces phénomènes de longévité. Et c’est cela le plus incroyable : bien qu’on connaisse les moyens de vivre mieux plus longtemps, la plupart des gens continuent à s’en remettre au hasard et compromettent ainsi leur espérance de vie.

Le Guide «Vivre en bonne santé plus longtemps» vous détaille tous les domaines dans lesquels vous pouvez agir. Plus on s’y prend tôt, mieux c’est, mais il n’est jamais trop tard…

POUR OBTENIR CE GUIDE CLIQUEZ SUR LE LIVRE

 

La Fatigue: Les causes de la fatigue sont souvent cachées

Les causes de la fatigue sont souvent cachées.

La fatigue a plusieurs origines possibles. Tout d’abord et tout simplement le surmenage, qu’il soit musculaire, intellectuel, nerveux ou sexuel. Mais ce peut être aussi le manque de sommeil, une maladie ou une intoxication…

De quelque nature qu’il soit, le surmenage commence toujours à partir du moment où l’activité dépasse les capacités de résistance de l’individu. Pour échapper à la fatigue qui en résulte, il suffit donc de faire appel à un minimum de sagesse pour se ménager le repos dont on a besoin, et de stimuler ses capacités de résistance à l’aide de nourritures et de compléments fortifiants.

Toutefois, dans certains types de surmenage, comme le surmenage sexuel, le facteur psychologique ne doit pas être négligé, et la relaxation ou la psychothérapie s’avèrent souvent utiles.

D’autres fatigues, notamment citadines, proviennent du manque de sommeil. Pour ne pas sombrer dans des insomnies rebelles nécessitant un traitement médical, il convient d’éviter toute négligence dans sa gestion du sommeil. Pour cela les solutions sont connues : prendre suffisamment d’exercice physique et écarter tous les aliments excitants pour leur préférer certains fruits, légumes et tisanes à action sédative, comme la laitue et le tilleul par exemple.

Mais la fatigue est, le plus souvent, une conséquence d’un état pathologique provenant de maladies infectieuses, de troubles hormonaux ou d’insuffisances organiques et notamment digestives, ou encore d’abus toxicologiques, de conditions climatologiques pénibles, de carences diverses ou de problèmes psychologiques.

Dans tous ces cas et pour toutes ces raisons, il est indispensable de maintenir une hygiène de vie parfaite, surtout lorsqu’on commence à prendre de l’âge. Car si le vieillissement naturel ne peut être considéré comme cause directe de fatigue, il n’en demeure pas moins un facteur majeur d’aggravation des troubles et pathologies.

Prendre en main son espérance de vie, c’est simple !

Qui n’a pas souhaité vivre longtemps ? Pourtant, nous observons des différences entre les humains. Pourquoi certaines personnes, apparemment en bonne santé, succombent-elles à des blessures bénignes ou à des problèmes liés à l’environnement ?

POUR OBTENIR VOTRE GUIDE CLIQUEZ SUR LE LIVRE

La Bio: Phénomène de société, la bio plait à tout le monde

Phénomène de société, la bio plait à tout le monde.

Aujourd’hui le consommateur se préoccupe de plus en plus de la qualité de sa nourriture. Et de plus en plus de producteurs et de distributeurs se convertissent à la bio.

L’agriculture biologique qui, pendant si longtemps, resta marginale, pour ne pas dire moquée, l’agriculture biologique qui n’intéressait guère que quelques maniaques du naturel et autres baba cool, cette agriculture que l’on ne désigne plus désormais que sous l’étiquette générique de « bio » est aujourd’hui reconnue officiellement comme « l’exemple le plus abouti d’agriculture durable au service de la préservation de la santé et de l’environnement ».

C’est ainsi, en tout cas, qu’elle est perçue par un nombre sans cesse grandissant de consommateurs qui voient dans la bio une sorte de bouée de sauvetage susceptible de les préserver de l’océan de mal bouffe qui les submerge.

De nombreux chefs, dans la restauration de qualité, sans nécessairement le signaler sur leurs cartes, achètent leurs légumes à des producteurs bio afin d’avoir des produits non forcés auxquels ils trouvent des saveurs plus intéressantes. A l’autre extrémité de la gamme, plusieurs chaînes mettent actuellement sur pieds de grands projets de « bio fast food » à petits prix.

Les grandes surfaces, de leur coté, suivent naturellement le mouvement. Quand un phénomène leur parait suffisamment massif, ils savent mettre les moyens pour professionnaliser les différents actes de vente du produit. Et l’on trouve donc à présent de l’épicerie sèche et fraîche en version bio sous la plupart des grandes enseignes.

La bio évolue donc, même si elle souffre peut-être encore d’une relative irrégularité dans l’approvisionnement des produits frais. L’offre étrangère répond pour l’instant à cette demande. Mais il est évident que le mouvement de la bio en France va devoir organiser sa logistique dans ce domaine.

Vous vous sentez souvent fragile, sans que votre mal puisse être décelé par la médecine.

La médecine traditionnelle n’a jamais été la seule référence en matière médicale. C’est la raison pour laquelle, depuis toujours, des millions de gens s’adressent à tel ou tel «rebouteux». Mais attention, chez eux non plus, le résultat n’est pas garanti et puis les consultations sont toujours onéreuses. Pour une efficacité aléatoire, cela revient bien plus cher que ce Guide. Ce Guide n’a rien à voir avec la magie ni la croyance. Il s’appuie sur des faits naturels et irréfutables, sur des constats prouvés. C’est bien pour ça que tous ses conseils fonctionnent.

TELECHARGEZ CE GUIDE !  CLIQUEZ SUR LE LIVRE

Mon Moral : Les baisses de moral : causes physiques et psychologiques

Les baisses de moral : causes physiques et psychologiques.

Les baisses de moral sont des formes de dépression relativement bénignes mais qui, en s’installant quelquefois de manière permanente, peuvent tout à fait se transformer en authentiques dépressions. Mieux vaut donc les soigner sans attendre !Avant d’atteindre le physique et la psychologie.

Rupture sentimentale, décès ou licenciement sont évidemment les raisons les plus fréquentes de la perte du moral. Mais il arrive que les causes soient plus difficiles à cerner. Les « suspects » les plus souvent évoqués sont les carences nutritionnelles, la perturbation des rythmes circadiens, la déchéance sociale, l’absence d’affection, la coupure d’avec ses sources naturelles, le manque de soleil ou de sommeil…

Le citadin est soumis à trop de pollutions, chimiques, électromagnétiques et peut-être surtout psychiques, pour être capable de tout supporter durant toute sa vie. Viendra obligatoirement un moment où il va « craquer », où la fatigue nerveuse l’emportera et où il perdra le moral au point de se bourrer de psychotropes.

Dans notre pays à la pointe de la consommation d’antidépresseurs, on oublie malheureusement que la conscience humaine est trop complexe pour qu’il soit possible de réduire sa thérapie à la dimension d’une molécule. D’autant que les raisons de la déprime ne manquent pas. Certes, une baisse de moral peut être de nature purement psychologique, mais il lui arrive très souvent d’être physiologique.

Parmi les causes physiques qui atteignent généralement le moral, citons le manque d’exercice et d’air pur, les troubles thyroïdiens, une fonction d’adrénaline faible, les troubles hormonaux, hypoglycémie, allergies alimentaires, infections, problèmes cardiaques, maladie des poumons, intoxication aux métaux lourds, diabète, douleur chronique, scléroses, maladie de Parkinson ou même tout simplement hépatisme…

Aussi, avant d’entreprendre la moindre thérapie, essayez donc tout simplement le régime hépatique. A lui seul, il est déjà parvenu à remonter le moral de bien des « déprimés ».

Vous vous sentez souvent fragile, sans que votre mal puisse être décelé par la médecine.

La médecine traditionnelle n’a jamais été la seule référence en matière médicale. C’est la raison pour laquelle, depuis toujours, des millions de gens s’adressent à tel ou tel «rebouteux». Mais attention, chez eux non plus, le résultat n’est pas garanti et puis les consultations sont toujours onéreuses. Pour une efficacité aléatoire, cela revient bien plus cher que ce Guide. Ce Guide n’a rien à voir avec la magie ni la croyance. Il s’appuie sur des faits naturels et irréfutables, sur des constats prouvés. C’est bien pour ça que tous ses conseils fonctionnent.

TELECHARGEZ CE GUIDE EN CLIQUANT SUR L’IMAGE

Le Taï Chi: A partir d’un certain âge pratiquer le Taï Chi est un réflexe de longévité

A partir d’un certain âge pratiquer le Taï Chi est un réflexe de longévité.

Le Taï Chi, un sport du troisième âge ? Il est vrai que cet « art interne » est conseillé aux personnes âgées pour se maintenir en bonne santé. Mais c’est tout de même un peu plus compliqué !

Bien sûr, on ne niera pas qu’il s’agit d’une gymnastique douce. Contrairement à la course à pied et aux autres mouvements limités et répétitifs, le Taï Chi évite les problèmes articulaires rencontrés à partir d’un certain âge dans la pratique d’un sport. Ici, les mouvements sont effectués en douceur et s’exercent dans toutes les directions.

Pour cette raison, le Taï Chi est effectivement adapté aux plus de cinquante ans. Mais n’oublions pas qu’il faut de nombreuses années de pratique pour arriver à en tirer le maximum de bienfaits énergétiques. Aussi mieux vaut-il commencer assez tôt, afin d’en récolter le fruit au moment où l’on en a le plus besoin. C’est dans sa jeunesse que l’on prépare sa vieillesse.

Ce Taï Chi, que va-t-il apporter à la personne vieillissante ? Essentiellement, de l’énergie ! Qu’est-ce à dire ? Quand on appuie sur un interrupteur, le Chi de l’univers est converti en énergie électrique qui passe dans un lampadaire qui, à son tour, transforme l’énergie électrique en lumière.

De la même manière, pour bouger un doigt, le Chi de l’univers se convertit en Chi humain qui est conduit jusqu’aux muscles du doigt qui transforment cette énergie en mouvement. Mais lorsque le corps commence à s’affaiblir, il devient impératif de connaître et de mettre en application les lois régissant le mécanisme interne de l’énergie, du Chi humain. Et c’est là tout le propos du Taï Chi !

Vous avez plus de 50 ans et vous pensez déjà à aborder le troisième âge dans les meilleures conditions

Ce Guide vous donne les bonnes orientations à prendre, pour assurer votre santé sur le long terme. Il vous enseigne le meilleur mode vie à adopter : de bonnes habitudes à prendre, des choses toutes simples dont vous pourrez très rapidement vérifier les effets sur votre organisme.

PUS D’INFOS ? CLIQUEZ SUR LE LIVRE

Le Yoga Mon Energie: Faites le Plein d’énergie Grâce au Yoga et à la Respiration

Yoga et Respiration Faites le plein d’énergie grâce à cela !

Le Yoga

Le Yoga nous propose de capter l’énergie en respirant. Pourquoi ? Tout d’abord parce qu’être bien oxygéné favorise la santé. Mais aussi parce que les états émotionnels et la respiration sont intimement liés.

Respirer, dans le cadre du Yoga, c’est travailler sur le prâna. Qu’est-ce que le prâna ? C’est l’énergie cosmique. Une énergie qui, bien qu’omniprésente, n’est pas toujours à notre disposition car nous nous en coupons par certains de nos conditionnements.

Les techniques respiratoires du Yoga, ou « prânayama », visent donc non seulement à développer la capacité pulmonaire et à favoriser l’oxygénation du sang, mais également à stimuler et stocker l’énergie.

Pour canaliser cette énergie, le Yoga nous invite d’autre part à plier notre corps dans tous les sens, en avant, en arrière, à droite, à gauche… C’est ainsi que les postures deviennent autant de voies de canalisation énergétique. Des voies que va emprunter l’énergie pendant quelques instants et de façon privilégiée, au niveau des genoux, puis dans la tête, dans les bras, etc.

En concentrant l’énergie de cette manière, par touches successives, on finit par énergétiser tout le corps.

Ce qui explique qu’après une séance de Yoga on déborde de prâna, qu’on se sent à la fois ragaillardi et apaisé.

Le Yoga est recommandé à tous, et à tout âge, aussi bien pour être en bonne santé, que pour vivre longtemps. Au-delà, il permet de rester calme, centré, et réceptif à l’état de méditation. Dans un premier temps, le but du Yoga est donc très concret puisqu’il consiste à nous redonner la vitalité qu’on a tendance à perdre avec l’âge.

Mais, dans un second temps, le Yoga nous ouvre à une énergie beaucoup plus subtile, qui est à la fois celle du cosmos et de la vie intérieure.

Autre exemple : savez-vous qu’au-delà d’un certain seuil, vite atteint dans la vie courante, le bruit a des effets irréparables pour vous, et pas seulement sur l’ouïe, mais sur votre santé !

Vous êtes peut-être déjà en danger sans le savoir !

C’est vrai : nous sommes mal ou pas du tout informés des multiples risques de la vie moderne.

TOUT EST DANS CE LIVRE CLIQUEZ

Mon Regime: Mon régime minceur, oui mais lequel ?

Mon régime minceur, oui mais lequel ?

Avant d’entreprendre un régime minceur, il est indispensable de comprendre pourquoi on a pris du poids.

Dans sa quête de la minceur, chacun doit avant tout admettre qu’il a un terrain psychophysiologique propre… même s’il existe un certain nombre de causes universelles dans toute prise de poids :

*excès d’apport nutritionnel par rapport aux dépenses énergétiques,
*alimentation de mauvaise qualité,
*dysfonctionnements organiques,
*flore intestinale déséquilibrée,
*mauvaise circulation sanguine,
*trop de cholestérol,
*problèmes psychologiques.

La première étape du plan régime minceur consistera donc à réformer son alimentation. C’est-à-dire non seulement à éviter les excès quantitatifs, mais aussi les erreurs qualitatives. En d’autres termes, il faut manger un peu moins, mais surtout beaucoup plus sainement. Car si l’organisme juge utile de retenir l’eau et de faire de la graisse, c’est en grande partie pour diluer ou emprisonner les toxiques dangereux.

Tous les spécialistes l’affirment d’ailleurs : sans un effort diététique intelligent, il est vain d’espérer obtenir des résultats en consommant simplement les produits minceur habituels.
Basons donc toujours notre traitement minceur sur un programme alimentaire privilégiant les fruits et légumes issus de l’agriculture bio. Excluons d’autre part les grands responsables de la prise de poids : les boissons alcoolisées, les graisses animales, le sel, les aliments raffinés ou traités chimiquement, les féculents, les sucreries et les sodas…

Un régime minceur sain et léger peut non seulement nous permettre de perdre du poids, mais aussi contribuer à rééquilibrer nos fonctions et nos organes déficients.

Écrit par un spécialiste de la médecine douce.

Ce Guide de plus de 90 pages vous donne d’innombrables conseils, étonnamment simples mais d’une réelle efficacité : le blé germé au petit déjeuner ou en entrée combat la fatigue et le surmenage, une promenade chaque soir après le dîner peut réduire les risques d’accidents vasculaires ou cardiaques…

Les textes sont organisés en chapitres sur l’alimentation, l’art de mener une vie saine, les dangers de la vie moderne, les excès à éviter, les bienfaits de la nature.

Cet ouvrage fourmille d’idées surprenantes, toutes naturelles, pour vivre longtemps, en bonne santé et heureux…

CLIQUEZ SUR LE LIVRE POUR VOUS LE PROCURER

Le Stress: Comprendre ce qu’est le stress pour mieux le gérer

Le Stress ! Comprendre ce que c’est pour mieux le gérer.

Le stress est l’état dans lequel un sujet doit faire face à une situation qu’il ressent ou qu’il évalue comme étant potentiellement dangereuse.

Dans le stress, il y a donc une situation à laquelle il faut s’affronter. Elle peut être physique, comme disputer un match. Ou psychique, comme faire une conférence. Mais il y a aussi un sujet, supposé réagir. Enfin, il y a l’état subi par le sujet face à la situation stressante.

C’est essentiellement l’histoire du sujet, sa manière de penser, ses émotions, ses motivations, sa capacité de conscience corporelle qui vont influencer l’état de stress. Ainsi, pour un même stress objectif, les uns vont être totalement anéantis, alors que les autres en profiteront pour rebondir et se renforcer.

Le stress n’est donc pas seulement l’événement mais l’idée qu’on s’en fait, que cet événement soit un réel danger physique, un risque de perte de la sécurité matérielle, une peur du jugement d’autrui ou même une crainte de se décevoir soi-même.

Quelle que soit son origine, le stress, en soi, n’a rien de mauvais. Ce n’est que lorsqu’il dépasse son objectif et s’emballe, épuisant nos réserves vitales dans des réactions disproportionnées, qu’il devient pathologique. C’est lorsqu’il nous ronge intérieurement qu’il entraîne fatigue nerveuse, nervosité, irritabilité, insomnie, déprime et dépression.

Contre ce stress excessif et envahissant, la naturopathie conseille de consommer de nombreux fruits et légumes frais et crus, des céréales complètes biologiques, du magnésium et surtout des phytothérapiques adaptogènes.
Contre le stress, rien ne vaut la nature ! C’est avant tout l’éloignement de cette nature qui rend la vie moderne si riche en stress.

Prendre sa santé en main, devenir son propre médecin, voilà le seul bon remède. Vous êtes LE premier médecin de votre santé.

Votre organisme, c’est vous qui en êtes le régisseur!

Encore faut-il avoir les clés, car, par définition, vivre sainement nécessite de connaître un certain nombre de règles indispensables.

ALORS CLIQUEZ SUR LE LIVRE CI-DESSOUS

Maladie. : Qu’est-ce qu’une « maladie de civilisation » ?

Qu’est-ce qu’une « maladie de civilisation » ?

Les grandes maladies infectieuses du 19ème siècle ont été éradiquées grâce à l’hygiène mise en œuvre dans le cadre de nos conditions actuelles de vie. Mais ces mêmes modes de vie ont suscité l’explosion des pathologies cardio-vasculaires et des cancers.
En d’autres termes : avant nous risquions l’infection aggravée par le manque de soins, et à présent l’empoisonnement par les produits chimiques aggravé par la surcharge de stress. Ce sont les diverses conséquences de ces situations que l’on appelle les « maladies de civilisation ».

Aujourd’hui, notre civilisation nous impose souvent une durée excessive du travail, des soucis professionnels, une insuffisance de sommeil et d’exercice physique, mais surtout de nombreuses erreurs alimentaires, des excès d’alcool, de tabac, de médicaments et de drogues… Toutes choses qui favorisent la survenue de maladies spécifiques.

Ceci n’est toutefois pas une fatalité, et il est possible d’échapper, grâce à d’autres modes de vie, à ces « maladies de civilisation ». Toute une prévention est rendue possible par des voies de santé naturelles. Pour cela, il suffit d’éviter les pollutions et les excès, et d’entreprendre une diététique et une supplémentation adaptées.

Il n’est d’ailleurs que d’examiner le cas de ces peuplades en bonne santé, comme les Hounzas, les Sherpas du Népal, les Otomini ou même les Adventistes, qui vivaient centenaires et pratiquement sans maladie, pour se convaincre de l’excellence des préceptes de la diététique et de la vie saine.
En fait, la nature, lorsqu’on l’aime et la respecte, n’est pas si hostile qu’on voudrait le croire. Elle peut même limiter les risques de maladies graves, et nous permettre d’atteindre à une véritable santé.

Pour vivre longtemps, certes, les gènes comptent ; mais rester en bonne santé et retarder l’oeuvre du temps n’est pas uniquement le fruit du hasard. Vous êtes sur le point de découvrir les secrets des centenaires et de la longévité.

Voici comment mettre toutes les chances de votre côté pour vivre en bonne santé jusqu’à 100 ans ou même bien plus! »

Cliquez sur le livre ci dessous !