Comment extrait-on les Huiles Essentielles ?

COMMENT  DISTILLE T’ ON LES HUILES ESSENTIELLES

En Chine et en Inde, le procédé de distillation était connu depuis longtemps.

Elle est arrivée dans nos contrées en passant par les pays asiatiques, ensuite par la Grèce où elle était utilisée couramment. De nos jours, on essaie au maximum d’utiliser les plantes locales pour en tirer les huiles essentielles. Et grâce au retour en force de la culture biologique, la qualité des HE est encore meilleure.

On peut extraire l’huile essentielle de différentes manières. Voyons cela en détail.

La Distillation

La définition de la distillation est : un procédé de séparation de mélange de substances liquides dont les températures d’ébullition sont différentes.

Sous l’effet de la chaleur, les substances se vaporisent successive­ment, et la vapeur obtenue est alors condensée pour donner le distillat. Ainsi, en faisant chauffer les parties de la plante choisie, la vapeur créée libère les huiles essentielles. La densi­té des HE étant différente de celle de l’eau, celles-ci sont récupérées dans ce que l’on appelle un « essencier ». Une partie infime des HE reste dans l’eau, c’est ce que l’on appelle l’eau florale ou hydrolat.

La durée de distillation varie d’une plante à l’autre. Ainsi, pour certaines plantes, quelques minutes suffiront alors que pour d’autres il faudra près d’une centaine d’heures.

L’extraction

De nos jours, l’extraction des HE se fait principalement grâce à des solvants chimiques, en particulier l’hexane. Dans le passé, on a beaucoup utilisé le benzène mais celui-ci est maintenant interdit car trop toxique. Dans les temps encore plus anciens, le solvant utilisé était la graisse animale, mais vu son coût élevé, on ne s’en sert plus de nos jours. Juste à titre informatif, ce procédé à base de graisse animale, s’appelle l’enfleurage.

La pression à froid

Ce procédé d’extraction des HE est réservé aux zestes tels que citron, orange, mandarine ou pamplemousse. De nos jours, on utilise un procédé utilisant des éponges naturelles. Les zestes sont pressés à froid et l’HE (qui n’en est en fait pas vraiment une) est récupérée par les éponges. Il suffit alors de presser les éponges pour récupérer l’HE en la séparant de l’eau qui lui est restée attachée et en la filtrant.

Vous l’avez sans doute déjà remarqué, lorsque vous pressez le zeste d’un citron ou d’une orange, il en sort une substance qui a tendance à piquer les yeux, il s’agit de son huile essentielle.

Le prix des HE peut parfois sembler très élevé mais plusieurs facteurs entrent en ligne de compte. Ainsi il faut tenir compte du lieu de culture de la plante, de la quantité de plantes disponible (vous savez que le prix s’établit selon la loi de l’offre et de la demande), du rapport entre la quantité de plantes et de la quantité d’HE extraite, du temps qu’il faut pour l’extraction des HE, du fait qu’elles soient bio ou pas, de bonne qualité ou pas, …

Voici quelques exemples assez impressionnants :

100 kg d’eucalyptus pour produire 3 kg d’HE

100 kg de lavande pour produire 2,9 kg d’HE

100 kg de sauge pour produire environ 1,8 kg d’HE

100 kg de roses pour produire 500gr d’HE (ou une trentaine de roses pour obtenir une goutte d’HE !!)

100 kg de thym pour produire 200 gr d’HE

100 kg d’ylang-ylang pour produire 100 gr d’HE

100 kg de fleurs d’oranger pour produire 100 gr d’HE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.