Aromathérapie.

Qu’est-ce que l’Aromathérapie ?

L’histoire de l’aromathérapie remonte aux civilisations les plus anciennes.
Que ce soit en Égypte ou en Inde, l’art d’utiliser les huiles essentielles faisait partie de rituel et n’était pas vraiment une question de parfums.

L’aromathérapie, tout comme beaucoup d’autres branches de la médecine naturelle (naturopathie, homéopathie,
acupuncture, réflexologie, …), considère l’homme comme un tout, on parle alors de médecine holistique.
Ainsi, le but de cette médecine naturelle qu’est
l’aromathérapie est de chercher, d’après les symptômes de la maladie, la cause de ces symptômes.

Elle ne se contente pas de soigner les effets, elle va rechercher la cause profonde de ce mal-être.

Ainsi, elle va prendre le temps de connaître le profil
du malade sous toutes les coutures afin de trouver la thérapie spécifique qui correspondra exactement à son malade, prenant ainsi en compte que chaque individu
 est différent et que chacun réagit différemment à une cause déterminée.

Vous constaterez que l’aromathérapie est utilisée depuis la nuit des temps.
En effet, les scientifiques ont pu prouver que nos ancêtres d’il y a 5000 ans, se servaient déjà des bienfaits des huiles essentielles, tout comme nous pour fabriquer
des huiles aromatiques, des crèmes pour se soigner, tant au niveau du corps physique que pour leur permettre de prendre soin de leur âme.

Tout comme dans la civilisation Égyptienne, la croyance était que ces huiles étaient bénéfiques pour vénérer les dieux, et en contrepartie, ils pensaient que les dieux
pouvaient s’exprimer grâce aux parfums que les hommes offraient aux dieux qu’ils vénéraient.
Les parfums des huiles essentielles étaient également utilisés afin de permettre aux morts d’entrer dans cet autre monde, d’y être accueillis car ils pensaient qu’il était important d’avoir une odeur agréable pour pouvoir pénétrer au royaume des morts.

  On a donc la preuve irréfutable que les Égyptiens de l’antiquité utilisaient parfaitement les huiles essentielles, tout autant que la phytothérapie (se soigner par les plantes).

  Ils considéraient toutes ces substances comme des
cadeaux et dieux et s’en servaient dans leur vie de tous les jours. Ils s’en servaient également dans la cuisine afin de conserver les aliments.
Les prêtres préparaient des décoctions à base d’huiles essentielles afin d’élever les esprits, de se rapprocher
des dieux, pour aider à la méditation (tout comme nous le faisons encore de nos jours).

En Inde, ils utilisaient déjà les huiles essentielles depuis plus de 1600 ans avant Jésus-Christ.
Cela a été prouvé grâce à leurs livres sacrés qui se réfèrent donc à l’utilisation de ces huiles.
Les Hindous, eux aussi connaissaient tant l’aromathérapie
que le pouvoir des plantes. Ils s’en servaient tant en médecine pour soigner leur corps mais aussi simplement
pour leur bien-être en utilisant les HE lors de massages.

Partons maintenant en Chine, où là aussi, il a été prouvé que la civilisation chinoise utilisait les huiles essentielles et la phytothérapie depuis plus de 2500ans avant Jésus Christ.
Les Chinois, comme à peu près tout dans leur vie, avaient
classés les plantes et les huiles suivent le principe Yin (féminin) ou Yang (masculin).
Ainsi ils utilisaient la nature en suivant ces deux grands principes de l’Univers afin de les rééquilibrer.

Il considère également que les HE ont une certaine influence sur les chakras et les corps énergétiques et donc, leur croyance est que les chakras sont chacun influencés
par des HE bien spécifiques.
Tout comme les Égyptiens, les Grecs de l’antiquité utilisaient eux aussi les HE et principalement pour soigner les maladies psychologiques.
Ils utilisaient les HE et la phytothérapie de manière à calmer,  relaxer ou au contraire tonifier et stimuler.
Ils avaient remarqué les effets que pouvaient avoir les plantes sur l’humeur.

Hippocrate lui-même, père de la médecine (d’où le serment d’Hippocrate prononcé par les médecins)
 recommandait l’utilisation des plantes et des aromates, en bain ou en massage,  afin de s’assurer une bonne santé.
 Lui aussi regardait l’homme dans son entièreté et prônait l’équilibre entre l’esprit,  le corps et l’âme.
Ainsi, tout comme les Chinois, il considérait qu’il fallait non
seulement traiter les symptômes de la maladie mais aussi la cause.

N’oublions pas les Romains qui se sont également
intéressés à connaître les plantes et leur pouvoir.
Ce sont les croisades et les invasions musulmanes qui ont amené en Europe,les principes de distillation et d’extraction des huiles essentielles.

Ainsi, depuis le13ème siècle, l’Europe a commencé à extraire ces précieuses matières, mais ce n’est
qu’au 16ème siècle que cette production connut un véritable essor.
L’aromathérapie que nous connaissons doit son nom à un chimiste français René Gattefosse, et date de 1930 seulement.

Les huiles essentielles sont extraites des plantes en utilisant différents procédés: distillation à la vapeur d’eau, par pression à froid, par solvant à l’alcool, soit en utilisant deux méthodes en même temps.
Les HE que l’on obtient ainsi sont pures et excessivement puissantes.

  Elles portent finalement mal leur nom car ces
extraits ne sont pas forcément huileux. Je n’entrerai pas ici dans le détail des principales molécules qui composent les huiles essentielles,il faudrait écrire un livre
entier rien que pour vous les détailler correctement. Rappelez-vous simplement que ce n’est pas parce que ce sont des substances naturelles qu’elles sont inoffensives !

huiles essentielles aromatherapie250 - Aromathérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.